Facebook, la clause des CGU imposant un tribunal californien est abusive.

Dislike
La cour d’appel de Paris a confirmé dans son arrêt du 12 février 2016 l’ordonnance du 5 mars 2015 du Tribunal de Grande Instance de Paris qui avait jugé abusive la clause attributive de compétence au profit des tribunaux du comté de Santa Clara en Californie, figurant dans les conditions générales de Facebook.
La clause étant réputée nulle et non écrite, le TGI de Paris est compétent pour se prononcer sur le litige opposant le leader des réseaux sociaux à un internaute utilisateur qui avait vu son compte désactivé après la mise en ligne de la reproduction du célèbre tableau de Courbet « L’origine du monde » (voir article https://www.haas-avocats.com/facebook-peut-etre-traduit-devant-les-tribunaux-francais-la-jurisprudence-semble-se-stabiliser-265327).
En préambule, la cour d’appel a réaffirmé deux points essentiels et liés :

Ces points étant éclaircis, les magistrats ont dû se prononcer sur deux questions :

Sur la base du règlement européen du 22 décembre 2000, la cour estime que l’action d’un consommateur contre l’autre partie au contrat peut être intentée devant le tribunal du lieu où le consommateur est domicilié. L’internaute étant parisien, le TGI de Paris est donc compétent.

Rappelant l’article R. 132-2 du code de la consommation qui présume abusives les clauses ayant pour objet « de supprimer ou d’entraver l’exercice d’actions en justice ou des voies de recours par le consommateur » et confirmant ainsi la position du TGI, la cour d’appel a jugé que « la clause de compétence au profit des juridictions californiennes contenue dans le contrat a pour effet de créer, au détriment du non-professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et les obligations des parties au contrat ; qu’elle a également pour effet de créer une entrave sérieuse pour un utilisateur français à l’exercice de son action en justice ».
Facebook et les autres réseaux sociaux implantés à l’étranger et notamment aux Etats-Unis vont sans doute devoir adapter et modifier leurs CGU (Conditions générales d’utilisation).
Pour tout renseignement complémentaire, contactez le Cabinet HAAS Avocats.

ENVELOPPE NEWSLETTER copie

L'actu juridique numérique
du mardi matin.

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, podcasts, vidéos et invitations aux webinars juridiques.

*Champs requis. Le cabinet HAAS Avocats traite votre adresse e-mail pour vous envoyer ses newsletters.

Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données en nous contact à l’adresse mail suivante : dpo@haas-avocats.com