01 56 43 68 80

6, rue de Saint-Petersbourg, 75008 Paris

« Google for kids », vraiment pour les enfants ?

En voulant créer un « Google for kids », le leader des moteurs de recherche dessine un espace numérique pour les moins de 13 ans qui se veut plus sécurisant avec un contenu adapté ne les exposant pas à la violence, la pornographie, pour ne citer que ces risques majeurs. En effet, la maitrise de l’outil informatique de la nouvelle génération leur donne la possibilité de contourner les différentes barrières actuelles (avertissement, contrôle parental).
En effet, selon une étude RSA/IFOP publiée en 2013, en France, 77 % des 11-17 ans indiquent aller sur Internet au moins une fois par jour. Cette exposition leur fait courir de véritables risques surtout sans le contrôle de leurs parents qui sont dans beaucoup de cas moins aguerris à l’informatique qu’eux.
Le projet « Google for kids »
Officiellement, Google veut offrir la plupart de ses services (YouTube, Google Chrome…) mais avec un contenu adapté au public en question afin d’attirer ces nouveaux utilisateurs et de rassurer leurs parents. Ce moteur de recherche serait épuré de tous les liens vers des sites ne respectant pas sa charte de bonnes pratiques éditoriales. Nous ne doutons pas que celle-ci soit assez voire trop stricte dans une Amérique qui tend vers le puritanisme.
Cette démarche est tout-à-fait honorable. Elle répond à un besoin.
 
Les critiques du projet « Google for kids »
Dès que l’on parle du géant des moteurs de recherche, des voix ayant un doute sur sa vision bienfaisante s’élèvent.
Selon certains spécialistes, ce projet ne viendrait que maquiller avec de bons sentiments, une manœuvre de fichage des internautes par Google. Les jeunes et adolescents constituent un enjeu marketing et commercial. Ce « Google for kids » ne serait-il pas un futur eldorado pour les publicitaires ?
Cibler les jeunes avec un taux de pénétration du marché de quasiment 100% comme ceux-ci le font déjà dans leurs spots publicitaires télévisés pendant les programmes jeunesse est une chance pour eux.
 
En effet, Google connaitrait, de fait, le profil de ses utilisateurs, ce qui pose certaines questions sur la collecte de données sur les enfants notamment en droit américain mais aussi au regard de la Loi Informatique et Libertés en France.
 

ENVELOPPE NEWSLETTER copie

L'actu juridique numérique
du mardi matin.

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, podcasts, vidéos et invitations aux webinars juridiques.

*Champs requis. Le cabinet HAAS Avocats traite votre adresse e-mail pour vous envoyer ses newsletters.

Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données en nous contact à l’adresse mail suivante : dpo@haas-avocats.com