Difficile qualification des faits en matière d’infractions de presse

Voici une affaire qui illustre parfaitement les difficultés que rencontrent les professionnels du droit dans la qualification des faits : Injure ou diffamation. En l’espèce le Ministre de l’Intérieur avait porté plainte pour diffamation publique envers la police, contre des manifestants de soutien à des étrangers sans papier qui avaient diffusé des tracts affirmant que « les…

Details

Enjeux du texte LOPPSI 2 pour l’e-reputation

Afin de comprendre la portée de ce texte nous devons nous plonger dans son processus de création. Il apparait que ce texte a subi de nombreuses modifications. Ces transformations ont toujours été opérées dans la même logique : élargir son champ d’application. Ainsi, « trouble de la tranquillité » a été préféré à « nuire intentionnellement »,…

Details

Usurpation d’identité en vue de…

Selon l’article 121-3, 1er alinéa du Code pénal, les délits sont, par principe, intentionnels. Le législateur peut, néanmoins, prévoir qu’ils seront constitués par une faute de mise en danger délibérée ou par une faute d’imprudence ou de négligence. En l’espèce, l’absence de précision textuelle impose de comprendre ce délit comme intentionnel. Malgré une grande variété…

Details

Information permettant d’identifier une personne

Le concept « d’information permettant d’identifier une personne » semble recouper partiellement la notion de données à caractère personnel. Selon la loi du 6 Janvier 1978 (modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004): « Constitue une donnée à caractère personnel toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement,…

Details

Usurper l’identité d’un tiers est un délit

Désormais, l’article 226-4-1 du code pénal, créé par la loi du 14 mars 2011 dispose « Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est…

Details

Faiblesse d’une action pour usurpation d’identité

Faiblesse d’une action pour usurpation d’identité fondée sous le visa de l’article 434-23 du code pénal Ainsi, l’article 434-23 du Code pénal incrimine « le fait de prendre le nom d’un tiers, dans des circonstances qui ont déterminé ou auraient pu déterminer contre celui-ci des poursuites pénales ». Ces actes sont passibles de 5 ans d’emprisonnement et…

Details

Le délit d’usurpation d’identité au secours de l’e-réputation

Volontairement ou non, nous sommes tous présents sur la Toile. Ainsi, en tapant notre nom dans un moteur de recherche, nous distinguons différentes facettes de notre identité numérique : profils sur les réseaux sociaux, commentaires laissés sur un forum ou un blog, etc. Ajoutons à cela, les contributions des autres internautes, tout ce qui se…

Details
téléchargement

Droits fondamentaux contre le filtrage du web : l’affrontement continu

Dans ces conclusions publiées le 14 avril 2011, l’Avocat général de la CJUE prend position contre la mise en place de mesures de filtrage et de blocage des communications électroniques par les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI). Selon l’Avocat Général, une telle mise en place porterait atteinte au droit au respect du secret des communications et…

Details
w

Nom de domaine, ce qui change avec la loi du 22 mars 2011

Rappelons qu’en raison de la déclaration d’inconstitutionnalité prononcée par le Conseil constitutionnel le 6 octobre 2010 de l’article L. 45 du Code des postes et des communications électroniques (CPCE) relatif à l’attribution des noms de domaine sur Internet,  l’article 19 de la loi n° 2011-302 du 22 mars 2011 prévoit que désormais l’attribution et la…

Details