Droit à l’oubli : un moteur de recherche n’oublie pas, pour qu’il oublie des données il faut le purger

Sur Internet, le temps s’écoule autrement. Le passé devient présent, à la faveur d’un simple clic. Internet ravive la mémoire d’informations enfouies dans l’oubli, pire, les amplifie en les hiérarchisant au point de créer de nouveaux messages. C’est l’effet « tam tam » du moteur de recherche, en outre, le Web agrège de multiples traces de vie qui jusqu’alors échappaient au domaine de « l’information ».

Laurence Neuer rappelle que durant des mois, des experts de tous les horizons ont exposé leurs points de vue sur la façon dont les moteurs de recherche doivent traiter les demandes de « droit à l’oubli ».

« L’oubli numérique dépend de la machine et on ne peut pas demander à une machine qui, par définition, est là pour collecter des données, de les oublier ! C’est inconcevable en l’état actuel de la technologie. La désindexation, l’effacement, le déréférencement, ce n’est pas l’oubli. Les données restent toujours stockées quelque part. Pour oublier, il faut purger. C’est la seule solution ». Gérard HAAS avocat

Pour en savoir plus lire l ‘interview de Laurence Neuer dans le point :

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/droit-a-l-oubli-demander-a-la-machine-d-oublier-c-est-inconcevable-15-12-2014-1889698_56.php

ENVELOPPE NEWSLETTER copie

L'actu juridique numérique
du mardi matin.

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, podcasts, vidéos et invitations aux webinars juridiques.

*Champs requis. Le cabinet HAAS Avocats traite votre adresse e-mail pour vous envoyer ses newsletters.

Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données en nous contact à l’adresse mail suivante : dpo@haas-avocats.com